En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et des boutons de partage de contenus vers les réseaux sociaux.

Sur la route qui méne aux gorges du Verdon, le petit village de Tavernes vit tranquillement de la culture de la vigne et de l'olivier. Pas de rivière à Tavernes, et une seule fontaine ! mais presque toutes les maisons ont leur propre puits dans la cave ou parfois même dans la salle à manger ! Village élégant, Tavernes possède dans ses ruelles des maisons anciennes aux portails richement décorés dont les plus anciens remontent au XVIe siècle.
Sur la route qui méne aux gorges du Verdon, le petit village de Tavernes vit tranquillement de la culture de la vigne et de l'olivier. Pas de rivière à Tavernes, et une seule fontaine ! mais presque toutes les maisons ont leur propre puits dans la cave ou parfois même dans la salle à manger ! Village élégant, Tavernes possède dans ses ruelles des maisons anciennes aux portails richement décorés dont les plus anciens remontent au XVIe siècle.
Sur la route qui méne aux gorges du Verdon, le petit village de Tavernes vit tranquillement de la culture de la vigne et de l'olivier. Pas de rivière à  Tavernes, et une seule fontaine ! mais presque toutes les maisons ont leur propre puits dans la cave ou parfois même dans la salle à  manger ! Village élégant, Tavernes possède dans ses ruelles des maisons anciennes aux portails richement décorés dont les plus anciens remontent au XVIe siècle.
  • Coopérative
  • Tavernes
  • L'Oléiculture
extrieur moulin2Cette coopérative travaille avec du matériel moderne (chaîne en continu) et traite une centaine de tonnes d'olives par an.
Depuis l'année 2009, la coopérative est certifié BIO par ECOCERT.
Dans le local de vente de la coopérative vinicole on peut acheter de l'huile toute l'année.
Les visites du moulin sont organisées, toute l'année, par l'office de tourisme de BRIGNOLES.
Le premier dimanche de Septembre, a lieu "la journado de l'oli", journée au cours de laquelle vous pourrez découvrir les secrets de l'huile d'olive, les produits régionaux et biens d'autres activités.
 
En savoir +

tavernes3Situé non loin de Barjols, Tavernes est un agréable village du Haut-Var. Le vieux village, anciennement fortifié possède quelques sites à visiter, en particulier la chapelle Notre dame de Bellevue (1642) située au nord du village.

Sa visite sera pour vous l'occasion d'une belle promenade dans la colline qui s'élève à 637m d'altitude. Vous pourrez y apprécier un joli point de vue sur le village et savourer la tranquillité des lieux.

En savoir +

les oliviers de payzac 2L'oléiculture remonte à l'invention de l'agriculture. Les premiers cultivateurs du néolithiques étaient cueilleurs du fruit de l'oléastre, l'olivier sauvage. Cette plante est, à l'état naturel, originaire du Bassin méditerranéen. Le fruit était consommé tel quel, puis on en a tiré de l'huile. À l'époque, c'était la seule matière grasse que l'on pouvait transporter sur de longues distances.

En savoir +

Huile d'olive Var - Coopérative oléicole La Tavernaise

REGLEMENT INTERIEUR

 

Au sein de la Coopérative « La Tavernaise »

Préambule :

Le présent règlement intérieur se situe dans le prolongement des statuts de la Société Coopérative « La Tavernaise ».

Ce règlement qui, avec les statuts, détermine et règle le bon fonctionnement de la coopérative, a force de loi et engage tous les sociétaires.

Plan du règlement intérieur :

I – RAPPEL DES OBLIGATIONS STATUTAIRES ESSENTIELLES

II – RAPPEL DES DROITS DES COOPERATEURS

III - CONDITIONS DE REALISATION DES OPERATIONS D’APPORT

IV – CONDITIONS DE REALISATION DES OPERATIONS DE PRESTATIONS DE SERVICE

V – DISPOSITIONS PARTICULIERES

VI – MODIFICATIONS ULTERIEURES DU REGLEMENT INTERIEUR

I – RAPPEL DES OBLIGATIONS STATUTAIRES ESSENTIELLES

Article 1 – Conditions d’adhésion et d’admission

Peuvent adhérer à la coopérative, en qualité d’associés coopérateurs, les personnes physiques ou morales qui peuvent notamment justifier de leur qualité d’agriculteur ou de forestier ou personne physique ou morale ayant des intérêts agricoles ; les conditions liées à la qualité de l’adhérent sont prévues à l’article 7 des statuts.

L’admission n’est définitive qu’après décision du conseil d’administration.

Tout nouvel adhérent sera inscrit sur le registre des parts sociales soit en transfert soit en création.

Lorsqu’il y a création, le nouvel adhérent devra régler un droit d'entrée en fonction de son nombre d'oliviers, la somme de 50 € (de 1 à 10 oliviers), 70 € (de 11 à 50 oliviers), 150 € (à partir de 51 oliviers), et devra acquérir un minimum de 1 part à 5.00 € chacune.

Les oliviers doivent être implantés dans la circonscription territoriale dont dépend la coopérative (article 2 des statuts).

Lorsqu’il y a transfert de propriété, l’associé coopérateur s’engage à offrir des parts sociales au nouvel exploitant.

Le cédant doit dénoncer la mutation de propriété par lettre recommandée avec demande d’avis de réception à la coopérative, et doit également apporter la preuve de l’offre de ces parts au nouvel exploitant.

Article 2 – Obligations d’activité

L’engagement à la coopérative entraîne pour l’associé coopérateur :

  • L’engagement de livrer la totalité de sa production d’olives,
  • L’engagement d’utiliser, en ce qui concerne son exploitation et dans toute la mesure de ses besoins, les services que la coopérative est en mesure de lui procurer,
  • L’engagement de respecter la durée d’engagement qui est fixée à cinq exercices.

Article 3 – Obligations de souscription et de libération du capital social

L’adhésion à la coopérative entraîne pour l’associé coopérateur :

L’obligation de souscrire ou d’acquérir un nombre de parts sociales sur la base du critère de souscription figurant à l’article 14 des statuts : 1 part pour 100 kg d’olives.

La qualité d’associé coopérateur est établi par la souscription ou par l’acquisition d’une ou plusieurs parts sociales de la coopérative.

Article 4 – Obligations de réajustement du capital social

Le réajustement du capital sur la base des apports réels a lieu tous les 3 ans.

Il est fondé sur la moyenne des apports des 3 dernières années.

Le conseil d’administration veille à ce que les apports de chaque adhérent soient en conformité avec le critère de souscription statutaire.

Article 5 – Obligations nées du transfert de propriété

La coopérative doit être informée dans le délai de trois mois à dater du transfert de propriété :

  • des apports de l’exploitation en société
  • des mutations d’exploitations à titre gratuit
  • des mutations d’exploitations à titre onéreux

II – RAPPEL DES DROITS DES COOPERATEURS

Article 6 – Renouvellement des engagements

Si l’adhérent n’a pas notifié sa volonté de se retirer, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, trois mois au moins avant l’expiration du dernier exercice de la période d’engagement concerné, l’engagement se renouvelle par tacite reconduction par période de cinq ans.

Le non renouvellement ne peut lui être opposé que dans le cadre d’une procédure de sanction pour faute et dans le respect de ladite procédure.

Article 7 – Droit à l’information

7-1 Droit permanent

Tout associé coopérateur a droit en permanence d’obtenir communication des statuts, du règlement intérieur et des documents juridiques et comptables, concernant les 3 dernières assemblées :

  • les comptes annuels, la liste des administrateurs,
  • les rapports aux associés coopérateurs du conseil d’administration et des commissaires aux comptes soumis à l’assemblée,
  • les procès-verbaux d’assemblées générales ordinaires et extraordinaires.

Cette communication s’effectue soit par envoi postal à l’adresse indiquée par l’associé coopérateur, soit au lieu de direction administrative de la coopérative, soit par un moyen électronique.

Le droit pour l’associé coopérateur de prendre connaissance emporte celui de prendre copie à ses frais.

7-2 Droit lors des assemblées

Outre la publication dans un journal habilité, l’associé reçoit une convocation individuelle de l’assemblée. Dans le mois qui précède l’assemblée, il peut consulter au lieu de direction administrative les comptes, rapports et textes afférents à cette assemblée. Il en est de même en cas de projet de fusion.

7-3 Droit en matière d’apport

Les associés coopérateurs sont informés par circulaires des conditions de tarifications des frais de trituration.

En ce qui concerne l’achat d’huile aux adhérents, le montant est fixé par le conseil d’administration chaque année, en fonction du prix du marché, avec une minoration comprise entre 10 et 25 %.

Pendant les jours de distribution, l’associé coopérateur, s’il désire laisser l’huile à la vente, devra le notifier par écrit, et ne pourra revenir sur sa décision.

L’associé coopérateur a l’obligation de retirer son huile pendant les jours de distribution, en cas d’impossibilité, il devra la retirer avant le 31 Juillet de l’année en cours de campagne, passée cette date, toute huile restant en dépôt au moulin sera considérée comme huile destinée à la vente, en cas de besoin de la Coopérative et avec l'accord de l'associé coopérateur.

Article 8 – Droit de vote et représentation aux assemblées

Tout associé coopérateur a le droit d’assister ou de se faire représenter à l’assemblée générale.

Lorsque les époux participent ensemble et de façon habituelle à une exploitation agricole non constitué sous forme sociale, l’un ou l’autre peut participer aux assemblées générales.

Chaque associé coopérateur, présent ou représenté, dispose d’une voix au sein de l’assemblée générale quel que soit le nombre de parts qu’il possède.

L’associé coopérateur empêché peut donner mandat de le représenter à l’assemblé générale. Le mandataire doit être un autre associé coopérateur, le conjoint du mandant, un de ses ascendants ou descendants majeurs. Les mandataires non associés coopérateurs ne peuvent représenter que leur conjoint, ascendants ou descendants majeurs.

L’associé coopérateur mandaté par d’autre associés coopérateurs ne peut représenter plus de quatre associés coopérateurs.

Article 9 – Droit de participation aux organes de gestion

9-1 Eligibilité des administrateurs

La coopérative est administrée par un conseil composé de 9 à 12 membres élus par l’assemblée générale parmi les associés coopérateurs à la majorité des suffrages exprimés.

Lorsque les époux participent ensemble et de façon habituelle à une exploitation agricole non constituée sous forme sociale, l’un ou l’autre est éligible au conseil d’administration.

Les administrateurs sont nommés pour trois ans renouvelables par tiers chaque année.

Les conditions d’éligibilité aux fonctions d’administrateurs sont les suivantes :

  • Etre soit de nationalité française, soit ressortissant d’un Etat membre de la Communauté européenne, soit ressortissant d’un Etat avec lequel existe un accord de réciprocité, soit bénéficiaire d’une dérogation accordée par le ministre chargé de l’agriculture,
  • Ne pas participer directement ou indirectement, d’une façon habituelle ou occasionnelle, à une activité concurrente de celle de la coopérative, lorsque ladite activité est réalisée par une entreprise qui n’est pas contrôlée au sens des dispositions de l’article L.233-3 du code de commerce par la coopérative agricole qu’il administre,
  • Ne pas s’être vu interdire de la fonction d’administrateur, de gérant ou de directeur,

9-2 Présentation des candidatures

Les candidatures sont ainsi présentées :

Les candidatures au mandat d’administrateur doivent été notifiées soit, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, dix jours avant la tenue de l’assemblée générale, soit le jour même de celle-ci.

9-3 Règles d’assiduité aux réunions du conseil d’administration

Le conseil d’administration se réunit au siège social ou dans tout autre lieu, aussi souvent que l’intérêt de la coopérative l’exige et, au moins une fois par trimestre, sur la convocation du président ou, en cas d’empêchement, sur celle de l’un des vice-présidents. Il doit être convoqué toutes les fois que le tiers de ses membres en fait la demande.

Si la demande est restée sans suite, ses auteurs peuvent procéder eux-mêmes à la convocation, en indiquant l’ordre du jour de la séance.

Sauf les cas prévus aux articles 12 et 18 des statuts, le conseil d’administration doit, pour délibérer, réunir au moins la moitié de ses membres en exercice. Les délibérations sont prises à la majorité des membres présents sauf cas prévus aux articles 12 et 18 des statuts. En cas de partage, la voix du président de la séance est prépondérante. Nul ne peut voter par procuration au sein du conseil.

L’administrateur qui n’assisterait pas à trois réunions dans l’année, serait exclu du conseil d’administration, sauf motif valable.

9-4 Remboursement des frais

Les fonctions des membres du conseil d’administration sont exercées gratuitement.

Toutefois, le remboursement des frais (kilométriques ou repas) est allouée aux administrateurs sur justificatifs.

III – CONDITIONS DE REALISATION DES OPERATIONS D’APPORT

Article 10 – L’engagement d’apport total

L’adhésion à la coopérative entraîne, pour l’associé coopérateur, l’engagement de livrer la totalité de sa production.

Article 11 – Les apports

  1. Qualité des olives

Tout coopérateur devra respecter les règles et consignes sanitaires fixées par les organismes officiels et par le conseil d’administration.

Les olives livrées au moulin devront être de qualité. Sont considérées comme de qualité les olives reçues correspondant aux conditions suivantes :

  • le traitement phytosanitaire des olives et des oliviers doit correspondre aux exigences de qualité et seuls les produits autorisés dans les dates préconisées par nous mêmes ou par les organismes donnant régulièrement des avertissements agricoles peuvent être utilisés. Le traitement contre les ravageurs de l’olivier et de l’olive doit se faire dans le cadre de la lutte intégrée ou biologique.
  • Les olives ne devront pas être gelées ou véreuses à plus de 10 %,
  • Les olives ne devront pas être ramassées par terre à l’exception de celles volontairement mises à terre pour le ramassage (ex : récolte au peigne et au filet)
  • Les olives doivent être apportées à la coopérative dans les délais les plus courts possibles, au maximum le lendemain qui suit la cueillette,
  • Les olives doivent être exemptes de traces de fermentation ou de moisissure,
  • Les olives devront être livrées dans des contenants propres et sans odeur. Les sacs en plastique et en toile de jute sont strictement interdits, des cagettes conformes aux règles édictées par le conseil d’administration, sont en vente à la coopérative,
  • Elles devront être exemptes de terre, pierres, branches et de la plupart des feuilles.
  • Les apports d’olives doivent être sains, non souillés par des corps étrangers susceptibles de nuire à la qualité de l’huile produite.

Les lots d’olives non conformes seront déclassés ou refusés.

  1. Réception des olives
  • La quantité maximale journalière de livraison d’olives est de 5 kg par part sociale,
  • Les olives issues de vergers classés en AOC ou AOP doivent être séparées des autres lots et être conformes par leur variété, leur mode de culture et de récolte aux critères exigés dans le cahier des charges de l’huile d’olive AOC ou AOP concernée.
  • Les producteurs s’engagent à indiquer la provenance de leurs olives et à remplir toutes les fiches de traçabilité réglementaires.
  • Notre coopérative effectue un rendement à la semaine.

L’huile peut être faite à façon pour un poids minimum de 400 kg d’olives, en respectant la quantité maximale d’apport journalier ( 5 kg/part cumulables). Selon les possibilités, une trituration à façon pour un poids inférieur pourra être faite après accord du Conseil d’Administration. L’huile devra dans ce cas là être immédiatement et intégralement reprise par le producteur à qui il appartiendra de faire agréer son huile en AOC ou AOP s’il le souhaite. Le moulin ne procèdera à aucune analyse d’huile pour les lots particuliers et dégage toute responsabilité sur l’huile qui en est obtenue. Dans le cas des lots à façon, il est impératif de prendre rendez-vous et sera concernée toute la production du coopérateur.

Pour la distribution, seuls les contenants aptes au contact alimentaire et propres seront acceptés. Les récipients souillés ou ayant contenu des substances dangereuses pour la santé seront refusés. Un contrôle visuel et olfactif des contenants avant remplissage sera effectué par l’administrateur présent.

Dès réception de l’apport, la coopérative établit un ticket d’apport en double exemplaire sur lequel sont consignées les informations réglementaires.

Ce document atteste de la valeur quantitative et qualitative de l’apport livré.

Une copie est donné à l’associé coopérateur dès la réception des olives par la coopérative.  

Lors de la pesée, le partage de ticket d’apport n’est pas accepté.

La balance est vérifiée chaque année par un organisme agrée. Toute erreur constatée lors du pesage devra être réclamée devant un administrateur.

Article 12 – Calendrier d’apport

Le conseil d’administration fixe les dates et heures d’ouverture et de fermeture du moulin, ainsi que la date de début de la cueillette.

Le calendrier est affiché à la coopérative ; en outre, l’adhérent informatisé est informé par moyen électronique.

Les olives ne devront pas être collectées, avant la date fixée par le conseil d’administration.

La réception a lieu du lundi au samedi de 16h30 à 18h30.

Les apports d’olives font l’objet d’un enregistrement journalier. Leur limitation en tonnage par jour est décidée dans le but d’optimiser le travail du moulinier (5kg par part sociale et par jour pour chaque associé coopérateur cumulable).

Indépendamment des sanctions de l’article 8 des statuts, pour le non-respect des engagements d’apport des adhérents, le non-respect des quantités apportées journalières pourra donner lieu à une sanction décidé par le Conseil d’Administration en application des dispositions relatives aux sanctions prévues à l’article 8§6 – 7 des statuts.

Article 13 – Modalités et délais de règlement

Les paiements d’achats d’huile aux coopérateurs s’effectuent par chèque au prorata des ventes.

Article 14 – Frais de trituration

A la fin de la campagne, les frais de trituration sont calculés par le comptable et fixés par le conseil d’administration.

Les frais de trituration sont à régler par chèque ou en espèces, les jours de distribution de l’huile.

La coopérative met à disposition des adhérents divers emballages :

  • bidons plastique de 5 litres à 0.70 € TTC
  • bidons plastique de 3 litres à 0.65 € TTC
  • bidons plastique de 2 litres à 0.50 € TTC
  • bouteille d’un litre à 0.60 € TTC
  • bouteille d'un litre Gallone à 0.80 € TTC
  • bouteille d’1/2 litre à 0.65 € TTC
  • spray de 200 ml à 1.30 € TTC
  • filet à 0.50 € TTC le mètre carré
  • cagettes à 6.00 € TTC

IV – CONDITIONS DE REALISATION DES OPERATIONS DE PRESTATION DE SERVICE

La coopérative a également un objet de prestation de services (trituration et fabrication de l’huile) pour tous associés coopérateurs qui le désirent, et obligatoirement pour les adhérents situés dans les communes suivantes :

QUINSON – VERIGNON – SAINT LAURENT DU VERDON – SAINT JULIEN LE MONTAGNIER – VINON SUR VERDON – GINASSERVIS – RIANS – ESPARRON DE PALLIERES – SAINT MARTIN DE PALLIERES – ARTIGUES – POURRIERES – POURCIEUX - OLLIERES – SEILLONS SOURCE D’ARGENS – BRUE AURIAC – CHATEAUVERT – BRAS – SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME – ROUGIERS – LE VAL – MONFORT SUR ARGENS – CARCES – BRIGNOLES – GAREOULT.

Dans ce cas, sera concernée toute la production du coopérateur, et la coopérative exclura le filtrage, le stockage et le conditionnement de l’huile.

Les apports seront au minimum de 400 kg par jour, en respectant la quantité maximale d’apport journalière (5 kg/part cumulables) et s’effectueront le soir, sous rendez-vous pris la veille des apports.

V – DISPOSITIONS PARTICULIERES

Article 15 – Règlement amiable des litiges

Toutes contestations s’élevant à raison des affaires sociales sont soumises à l’examen du conseil d’administration qui s’efforce de les régler à l’amiable.

La coopérative peut, au moment où elle contracte, convenir de soumettre à des arbitres les contestations qui viendraient à se produire en raison de ses opérations.

Article 16 – Risques

La coopérative est tenue de s’assurer pour l’incendie, le vol, le bris de matériel, les accidents des administrateurs et enfin pour la responsabilité envers les tiers.

Un document unique d’évaluation des risques a été mis en place, et mis à jour, si nécessaire chaque année.

Article 17 – Accès à la coopérative

L’accès à la coopérative et aux locaux techniques est strictement interdit, sauf pour raison de service.

Les visites ne peuvent avoir lieu que sur autorisation du Président et en compagnie d’un administrateur.

Article 18 – Sanctions pour non respect des engagements d’activité

Les sanctions sont :

  • lorsque l’associé coopérateur n’a pas respecté son quota d’apport journalier, la coopérative gardera la quantité d’olives dépassée,
  • en cas d’inexécution totale ou partielle de ses engagements par un associé coopérateur, le conseil d’administration pourra, en outre, décider de lui appliquer une ou plusieurs des sanctions suivantes :
  • 5 % de la valeur des quantités qui auraient dû être livrées,

La base de calcul de ces dommages-intérêts est estimée par référence au règlement effectué à ses membres par la société coopérative lors de l’exercice social précédent la cessation du respect des engagements.

  • 5 % de la valeur des quantités apportées en cas de livraisons non conformes aux dispositions du règlement intérieur,
  • l’exclusion de la société, sans préjudice du paiement de la participation aux frais et des sommes compensatrices du dommage subi et de toutes pénalités s’y ajoutant, soit en cas de récidive au cours de la période d’engagement, soit lorsque l’intéressé a manqué à ses engagements pendant plusieurs exercices consécutifs,
  • sauf cas de force majeure dûment établi, le conseil d’administration pourra décider de mettre à la charge de l’associé coopérateur n’ayant pas respecté tout ou partie de ses engagements une participation aux frais fixes restant à la charge de la collectivité des producteurs. Cette participation correspond à la quote-part que représentent les quantités non livrées ou les services non effectués pour la couverture des charges constatées au cours de l’exercice du manquement
  • l’exclusion d’un associé coopérateur peut être prononcé par le conseil d’administration pour des raisons graves notamment si l’associé coopérateur a été condamné à une peine criminelle, s’il a nui ou tenté de nuire sérieusement à la coopérative par des actes injustifiés, s’il a contrevenu sans l’excuse justifiée de la force majeure aux engagements contractés aux termes de l’article 8, ainsi que s’il a falsifié les produits qu’il a apportés à la coopérative ou s’il a livré des produits fraudés.

La décision du conseil d’administration est immédiatement exécutoire.

La décision d’exclusion peut faire l’objet d’un recours devant l’assemblé générale. Ce recours doit être exercé à peine de forclusion par l’associé coopérateur dans les deux ans suivant la date de notification par le conseil d’administration de la décision d’exclusion.

L’associé coopérateur exclu a droit au remboursement de ses parts de capital social dans les conditions prévues à l’article 20.

Article 19 – Connexité des créances et possibilité de compensation

Le conseil d’administration pourra, si nécessaire, effectuer une compensation conventionnelle reposant sur le caractère connexe des créances et dettes résultant des statuts en application de l’article 8§9.

Article 20 - Remboursement des parts

  1. Conformément aux dispositions prévues à l’article 20§3, la diminution de l’engagement de l’associé coopérateur ou du montant des apports effectivement réalisés par lui avec la coopérative entraîne le réajustement correspondant du nombre des parts sociales d’activité selon les modalités définies ci-après, lorsque la diminution de ces apports ne résulte pas d’une variation conjoncturelle. Ce réajustement est soumis à l’accord exprès du conseil d’administration sur demande écrite de l’associé coopérateur selon les modalités suivantes : La demande de remboursement effectuée par l’adhérent se fera par lettre recommandée avec AR adressée à la coopérative.
  1. Remboursement parts sociales d’épargne

Les parts sociales d’épargne éventuellement détenues par les associés coopérateurs seront remboursées à la demande de l’associé coopérateur avec l’autorisation du conseil d’administration, dans les conditions suivantes : demande de l’adhérent par lettre recommandée avec AR adressée à la coopérative.

 

Article 21 - Modalités de la mise à disposition du document unique récapitulatif        Conformément aux dispositions prévues à l’article 9 des statuts, le conseil        d’administration met à disposition de chaque associé coopérateur, un document     récapitulant son engagement. Chaque coopérateur pourra le consulter au siège social             de la coopérative sur demande.

 

Article 22 - Période probatoire

Conformément aux dispositions prévues à l’article 8 bis des statuts, la durée d’engagement d’un nouvel associé coopérateur peut inclure une période probatoire de 12 mois à compter de sa date d’adhésion à la coopérative. Toutefois, l’associé pourra à l’expiration de cette période, décider de ne peut pas poursuivre son engagement. Il devra alors notifier sa décision à la coopérative par l’envoi d’une lettre recommandée avec AR adressée à la coopérative un mois au moins avant le terme de la période probatoire.

VI – MODIFICATIONS ULTERIEURES DU REGLEMENT INTERIEUR

Les modifications ultérieures du règlement intérieur sont :

  • préparées par le conseil d’administration,
  • présentées à l’assemblée générale en vue de son adoption,
  • applicables à compter de la prochaine campagne,
  • les mises à jour sont affichées au moulin.

Etabli par le conseil d’administration, le 25 Janvier 2013

Approuvé en Assemblée Générale Ordinaire du 21 Février 2013

Modifié en Conseil d'Administration du 1er Avril 2014

Approuvé en Assemblée Générale Extraordinaire du 25 Février 2019

                                                                                  Le Conseil d’Administration

Horaires

Ouvert du mardi au samedi, de 9h à 12h , toute l'année, sauf jours fériés.

Situé sur la route de Montmeyan, vous pouvez y découvrir l'huile d'olive de Pays et AOC Provence ; et le vin AOC Coteaux Varois en Provence rouge, rosé, et blanc, et le vin de Pays du Var rouge, rosé et blanc.

Photo caveau

 

 

img 1445